Fès
Un week-end à la découverte de l’art de vivre, du patrimoine et de la nature

Envie de partir à la découverte de traditions et de savoir-faire ancestraux ?

De vous régaler d’une gastronomie parmi les meilleures du pays tout en profitant de sites naturels verdoyants ?

Direction Fès pour une escapade mêlant richesse culturelle, plaisir des papilles et rencontres avec la nature.

Dépositaire d’un patrimoine matériel et immatériel d’exception, Fès et sa région vous accueillent pour une expérience authentique.

La ville attire également les passionnés de culture et de musique lors du Festival des Musiques Sacrées du Monde et du Festival de la Culture Soufie.

Une multitude d’expériences qui vous fera tomber (ou retomber) amoureux de la ville impériale le temps d’un week-end.

Jour 01

Rendez-vous à Bab Boujloud, l’un des principaux accès de la médina.

Construite au XIIème siècle, cette porte monumentale est couverte de délicates compositions de Zelliges bleus (couleur chère à la ville de Fès) et verts, couleur symbolisant l’Islam. Dirigez-vous ensuite vers la fameuse Talâa Kebira, l’une des rues les plus longues et les plus animées de la ville ancienne.

Après quelques mètres, vous y découvrirez la Médersa Bou Inania, une magnifique école-résidence destinée aux études théologiques.

Édifiée sous le règne de la dynastie Mérinide au XIVème siècle, ce lieu d’apprentissage, doublé d’une mosquée, dévoile une superbe composition de stucs, de marbre, de bois sculpté et de décors en zelliges qui vous entraineront déjà à la découverte de son artisanat.

Voir plus

À la sortie, n’oubliez pas de lever la tête afin d’apercevoir un témoin précieux de l’excellence scientifique de la ville : la Magana, une horloge hydraulique unique en son genre datant du XIVème siècle.

En poursuivant votre descente par Talâa Kebira, n’hésitez pas à entrer dans les fondouks qui bordent les ruelles afin de ponctuer votre balade de surprises et d’authenticité.
En effet, ils regorgent d’activités traditionnelles et de petits ateliers artisanaux nichés dans les étages. Nombreux sont ceux à avoir gardé des bribes de leur fonction originelle.

À l’image du Fondouk Kaat Smen, situé à quelques pas de la Médersa Bou Inania, où l’on continue de vendre du beurre rance traditionnel et de la viande séchée.

Si la faim commence à se faire sentir, vous trouverez sur votre route de nombreuses occasions de déguster sur le pouce des Rghayef aux amandes ou de savoureuses Briouates dont les Fassis ont le secret.

Tout en déambulant sur Talâa Kebira en direction du cœur de la cité, ne manquez pas de flâner de souk en souk.
Empreint d’authenticité, leur nom vous donnera toujours un indice sur leur destination originelle.

Ainsi le Souk Attarine, était jadis hautement réputé pour ses épices et ses herbes médicinales, le Souk Sekkatine, reconnu pour la fabrication d’équipement équestre ou encore le complexe des Souks Haïk, Selham et Tallis, connus pour leurs vêtements traditionnels.

À l’extrémité du souk Attarine, la médersa éponyme est une halte culturelle immanquable. Malgré ses dimensions modestes, cet espace d’apprentissage, constitue un bel exemple de l’architecture Mérinide. Sa cour se dote encore d’une imposante vasque en marbre.

Voir plus

À proximité de la médersa Attarine, se dresse le prestigieux complexe de la mosquée Al Qaraouiyine.

Construite au IXème siècle par l’érudite Fatima al-Fihriya, surnommée « Oum al Banine », elle abrite la plus ancienne université du monde encore en activité. Ce siège du savoir religieux et scientifique a été de tous temps un haut lieu de rencontres pour les savants et les étudiants d’ici et d’ailleurs.

De nos jours, la bibliothèque Al Qaraouiyine possède toujours des œuvres d’une grande richesse. Suite à sa rénovation, elle comprend désormais une salle de lecture, une salle dédiée aux conférences, un laboratoire visant à restaurer les manuscrits, et une collection de livres rares.

À quelques pas de là, la zaouïa et la mosquée Sidi Ahmed Tijani disposent également d’un rayonnement spirituel extraordinaire à travers le Maghreb et l’Afrique.

Ici, des visiteurs des quatre coins du monde viennent rendre hommage au fondateur de la Tariqa Tijaniyya, célèbre confrérie soufie.

Non loin du complexe Al Qaraouiyine, le Mausolée Moulay Idriss, récemment rénové, abrite le tombeau du fondateur de Fès.
Il demeure, lui aussi, un haut lieu de pèlerinage.

Dans son sillage, le Souk des Bougies, très coloré, parfume l’atmosphère avec ses nombreuses échoppes où se côtoient encens, bois de santal, essences de jasmin, de rose ou de fleur d’oranger.

Ici, la vie artisanale bat son plein avec la célèbre place Seffarine où se rassemblent aujourd’hui encore de nombreux artisans qui martèlent le cuivre ou encore l’incontournable Fondouk Nejjarine, aujourd’hui Musée des Arts et Métiers du Bois.

Voir plus

Reliant la place Seffarine à la célèbre tannerie Chouara, la rue Mechatine est l’occasion d’observer le travail de l’un des derniers artisans de la corne et d’y acheter, entre autres, de magnifiques peignes à cheveux.

Vous finirez ensuite votre périple par la tannerie Chouara, connue à travers le monde, aussi impressionnante par sa taille que par son authenticité.

Du haut de l’une des terrasses environnantes, vous aurez tout le loisir d’observer l’organisation et les techniques ancestrales des hommes qui travaillent le cuir de génération en génération.

 

À ne pas manquer : les ruelles de la médina sont constellées de palais et de riads qui ne demandent qu’à être découverts.
Pour un thé ou un déjeuner, poussez leurs portes et installez-vous en terrasse pour admirer la vue, découvrir la ville sous un autre angle ou tout simplement visiter ces lieux raffinés emplis d’histoire.

Jour 02

Après vous être plongé dans les profondeurs de la médina, pour le deuxième jour de votre séjour, il est temps de se détendre en plein air.

Première escale, Jnan Sbil, le poumon vert de la médina, lieu de prédilection pour les promenades des fassis. Comptant plus de 3 000 espèces végétales, il est agréablement aménagé autour d’un point d’eau qui autrefois permettait d’irriguer le jardin.

Ensuite, direction le Palais Royal dont le splendide portail hispano-mauresque vous laissera admiratif. Encadrées de zelliges, les magnifiques portes en bronze flanquées de heurtoirs ont nécessité un travail colossal.

En suivant la longue muraille du Palais Royal percée de nombreuses portes monumentales, vous aurez l’opportunité d’en connaître un peu plus sur l’architecture défensive de l’époque Mérinide du XIVème siècle notamment en découvrant Bab Segma et Bab Mahrouk.

Pour entrevoir la campagne environnante du plateau du Saïss et s’amuser un peu à identifier les hauts lieux de la cité, rendez-vous sur l’esplanade du Borj Nord.

Inspiré de l’architecture portugaise du XVIème siècle, le Borj abritait une fabrique de canons et servait de poste de surveillance. Aujourd’hui, il a été transformé en Musée des Armes.

Si vous souhaitez poursuivre le tour des remparts, direction le cimetière de Bab Ftouh, la porte de la Victoire ou le Borj Sud qui offrent, eux aussi, une vue panoramique exceptionnelle sur les collines et l’horizon.

Toujours sur les hauteurs, profitez-en pour vous installer confortablement dans l’une des belles institutions hôtelières de la cité pour y déguster une collation tout en profitant du cadre.

Nichée dans le Moyen-Atlas, Fès dispose d’un arrière-pays verdoyant et contrasté.

À seulement 45 mn de voiture, Imouzzer Kandar et sa source Aïn Soltan est une destination particulièrement appréciée en été pour son climat plus tempéré que celui de Fès.

À l’heure du déjeuner, ne manquez pas de partir à la recherche de l’une des institutions de la région, où l’on sert notamment le lapin chasseur et des truites fraîchement pêchées.

Vous pourrez également prendre la route pour Sefrou, charmant village situé aux pieds du Moyen Atlas et renommé pour sa cascade et ses cerises.

Voir plus

Les artisans expérimentés y sont également très présents.
Ils sculptent le noyer, le platane ou le frêne pour en faire des bols, des plateaux et des couverts à servir.

Si vous souhaitez poursuivre plus au sud, direction, « la petite suisse marocaine ». Au charme atypique, Ifrane est aussi et surtout l’occasion de découvrir, le Parc National d’Ifrane, un espace naturel apprécié pour la richesse de son écosystème et de ses paysages.

Bien connue des familles de la région, la cédraie du Moyen-Atlas où s’élance encore le célèbre cèdre Gouraud est l’endroit où vous aurez la chance d’apercevoir les sympathiques petits habitants de cette forêt : les singes Magot.

À ne pas manquer : À une dizaine de minutes de Sefrou, Bhalil est un petit village authentique qui peut vous réserver quelques surprises.
Il compte en effet plusieurs maisons insolites construites à l’intérieur de la roche : les troglodytes. Ce qui fait aussi la renommée de ce village, c’est la dextérité de ses habitantes connues pour confectionner patiemment à la main des boutons de djellabas.

Si vous avez un jour de plus…

À une vingtaine de kilomètres de Fès, le village de Moulay Yacoub est une destination privilégiée pour les amateurs de thermalisme au Maroc.

Après s’être frayée un chemin dans la profondeur des roches durant 1500 km, l’eau thermale de Moulay Yacoub, fortement chargée en sels et extrêmement soufrée, jaillit à une température de 54°C.

Louée pour ses propriétés apaisantes et anti-inflammatoires, elle est particulièrement efficace contre le psoriasis, certaines acnés mais aussi en rhumatologie.

Ayant bénéficié à partir de 2015 d’un ambitieux plan de rénovation et de modernisation des anciens thermes, la station thermale se dote aujourd’hui de nouvelles piscines traditionnelles et d’une jolie gamme d’hébergement et des soins pour tous les budgets.

Copyright © Office National Marocain du Tourisme, 2021