Meknès,
Patrimoine et art de vivre entre plaines et montagnes

Les villes chargées d’histoire vous fascinent ? Vous aimez admirer les savoir-faire des maalams et l’ingéniosité des bâtisseurs d’un autre temps ?

Direction Meknès, ville impériale dans laquelle il fait bon vivre.

Ses jardins et sa campagne vous inviteront à la détente, tandis que les trésors d’architecture de sa médina sauront vous passionner avec leurs onze siècles d’histoire.

Meknès a d’ailleurs été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 1996.

Ville fortifiée au passé fascinant, Meknès fut l’une des villes les plus puissantes du Royaume.

Fondée au Xème siècle par une importante tribu de l’Oriental – les « Meknassa » – Meknès doit attendre le XVIIème siècle pour devenir une ville impériale. Son faste, elle le doit à l’arrivée au pouvoir du sultan alaouite Moulay Ismaïl. Souverain à la grande ambition, il s’est efforcé, durant tout son règne, de façonner avec magnificence sa capitale. C’est à cette époque que la ville est parée de ses monuments prestigieux : médersas, mosquées, silos à blé, écuries, sans oublier sa spectaculaire muraille de 40 km de long. Contemporain de Louis XIV, il a entretenu avec le roi français une relation mêlant admiration et amitié, parfois orageuse.

Grâce à son célèbre ambassadeur Ben Aïcha, le sultan reçoit les échos de la grandeur de la Cour de France et plus particulièrement de Versailles. Rapidement, l’obsession de construire un palais plus somptueux s’impose à lui et la ville s’agrandit, jusqu’à la mort du sultan en 1727.

Aujourd’hui, Meknès a pris le chemin de la modernité tout en protégeant farouchement son passé culturel et architectural.

La pépite
de Meknès

Le Mausolée Moulay Ismaïl

Pièces ornementales atypiques, quatre horloges à pendule comtoises (originaires de Franche-Comté, dans l’est de la France) se nichent toujours dans les angles de la chambre funéraire du Mausolée Moulay Ismaïl.

L’histoire raconte que le roi Louis XIV les lui aurait offertes suite à son refus de lui accorder la main de sa fille, la Princesse de Conti.

Spécialités culinaires & Terroir

Meknès offre une grande variété culinaire, résultat du brassage des cultures que la ville a connues.

Tout comme à Fès, vous pourrez y déguster le tajine sucré-salé Mrouzia, ou encore différentes préparations à base de khlii, dont les R’ghayef (crêpes feuilletées) et l’omelette au khlii. Le tajine de viande aux olives Mslalla ou la Tanjia meknassia sont également au menu des tables de la ville.

Notez que les olives sont l’une des stars du terroir de Meknès, dont la région est considérée comme l’un des pôles agricoles les plus importants du pays. Vous pourrez donc y acheter différentes sortes d’olives noires et vertes, certaines marinées dans des herbes, de l’ail et de la harissa. Dans les souks de Meknès, vous trouverez aussi de l’anis d’Agourai ou encore des câpres ainsi que la fameuse huile d’olive de Zerhoune, reconnue parmi les meilleures huiles « Extra Vierge » au niveau mondial.

Les palais sucrés se régaleront de pâtisseries sablées ou fourrées comme les R’ghayef aux amandes.

Le coup de cœur

Bien que présente aussi à Fès, la damasquinerie prend sa source dans les ateliers meknassis.

Cette technique artisanale, dont le nom vient de la capitale syrienne, consiste à enchâsser des fils d’argent ou de métal précieux lisses ou torsadés sur une surface métallique, le plus souvent du fer, afin de créer des motifs ornementaux. Autrefois, les damasquineurs travaillaient également le bronze. Savoir-faire original, quelques échoppes, notamment au sein de la Kissaria el Harir, vous permettront d’emporter un petit bijou, un vase ou encore une figurine animalière.

Vous pourriez également y trouver quelques modèles exclusifs plus modernes, élaborés par des designers professionnels.

L’instaspot
à ne pas manquer

La Colline des Mérinides

En fin de journée, profitez d’une pause rafraîchissante et authentique au sommet de la Colline des Mérinides.

Ne manquez pas la vue imprenable sur l’ensemble de la médina.

Copyright © Office National Marocain du Tourisme, 2021