Errachidia
Un week-end de découvertes au cœur des oasis

Vous avez envie d’un voyage entre désert et montagnes, riche en activités ? Errachidia et sa région sont le point de chute idéal pour un week-end de découvertes. Vous serez très vite ébloui par les étendues désertiques, les oasis et leurs palmeraies verdoyantes, les hautes montagnes, les ksours et les kasbahs ainsi que les grottes d’Akhyam situées près d’Imilchil.

La région Draa-Tafilalet, dont Errachidia est le chef-lieu, vous offre une mosaïque de paysages, de personnes et de traditions.

Ses pistes sont devenues une référence mondiale en matière de raids tout terrain. En amont de l’oued Ziz, le barrage Moulay Hassan Eddakhil et ses reflets bleus et ocres vous offriront des panoramas inoubliables mais aussi un bel espace pour pêcher. Si vous êtes amateur de spéléologie, la région abrite un certain nombre de grottes à visiter. Enfin, en poursuivant votre route jusqu’à Erfoud, vous pourrez faire un peu de shopping auprès des artisans qui façonnent des pierres fossiles vieilles de plus de 360.000 ans pour en faire des pendentifs et bien d’autres objets à rapporter en souvenir. Les atouts d’Errachidia sont aussi nombreux que variés et vous promettent un week-end riche en découvertes.

Jour 01

Allez à la découverte des ksours et des kasbahs qui font la réputation de la région ! Autour d’Errachidia commencez par le ksar Targa. Récemment réhabilité, il demeure habité par quelques familles. Il comprend deux quartiers, l’un protégé par une double muraille, dans lequel vivaient à l’origine les Chorfas, et l’autre, occupé par les paysans qui travaillaient la terre des propriétaires. Prenez ensuite l’ancienne route qui parcourt la rive gauche du Ziz. Elle permet de visiter beaucoup d’autres ksour de l’oasis de Mdaghra, qui entoure Errachidia. Reprenez ensuite la direction d’Erfoud pour vous arrêter au ksar Meski qui domine légèrement la palmeraie. Juché au sommet d’une falaise, il vous offre une vue splendide.

Non loin, vous pourrez aller visiter la source Bleue de Meski et même vous y baigner. Transformée en piscine, elle est entourée de palmiers verdoyants. Arrivés enfin aux portes d’Erfoud, le ksar Maadid au sein de la palmeraie est une halte incontournable.

Autour d’Errachidia, les palmeraies s’imposent denses et verdoyantes. A l’ouest, la palmeraie de Goulmima mérite qu’on s’y attarde. Située sur la haute vallée du Gheris, le village de Goulmima vous permettra d’admirer tout un ensemble de ksour, dont le ksar Igoulmimen qui est l’exemple le plus représentatif de l’architecture de la région. Au nord, accessible par la N13, la palmeraie et les gorges du Ziz, qui s’étendent sur plus de 150 km, sont à voir absolument. Longé par d’imposantes falaises rouges, « la route du Ziz » vous mènera jusqu’à Foum Zabel, le fameux tunnel creusé dans la roche par des Légionnaires en 1928.

Les contrastes entre les falaises ocres et la palmeraie verte, la route sinueuse et les ksours vous offriront des points de vue incroyables !

À ne pas manquer : au départ d’Errachidia, des guides agréés proposent de passer la nuit en bivouac dans les gorges du Ziz ou de faire des haltes dans des maisons d’hôtes ou chez l’habitant. Une véritable immersion dans la culture filalie.



Jour 02

Pour cette deuxième journée, direction le sud vers Rissani, ancienne capitale de Tafilalet. Cette ville a été rebaptisée du nom de « Moulay Ali Cherif », chef du Tafilalet au XVIIème siècle et père fondateur de la dynastie alaouite. Vous pourrez visiter son mausolée dont le patio arboré est accessible à tous de 9 h à 18 h, tous les jours de la semaine.

Pour continuer votre découverte de l’histoire alaouite, direction le ksar El Fida, à 4 km au nord de Rissani. Il abrite une imposante Kasbah datant de la moitié du XIXème siècle. Dans cette kasbah, devenue un musée en 2005, vous découvrirez des tapis et objets de la vie quotidienne ainsi que des portraits de la glorieuse dynastie.

Amateurs de paléontologie, Erfoud a de quoi vous étonner ! Considérée comme le plus grand musée de fossiles à ciel ouvert au monde par les géologues et archéologues, la région compte près de 500 variétés de fossiles parfois vieux de 360.000 ans, dont les célèbres trilobites (fossiles marins). Erfoud se targue également de posséder dans sa palmeraie le squelette d’une énorme ammonite (mollusque préhistorique proche des pieuvres et des calmars) tout comme celui d’un tyrannosaure qui se trouve à l’entrée de la ville. Une richesse ancestrale unique qui réjouira petits et grands.

Vous pourrez également aller à la rencontre des nombreux artisans qui façonnent, dans leurs ateliers, des fossiles pour en faire des objets comme des pendentifs ou des vasques.

Votre week-end à Errachidia ne peut s’achever sans la visite de la cité Sijilmassa. Construite par une tribu zénète en 757, la cité était un royaume indépendant au cœur des grandes caravanes sahariennes du commerce d’or, d’ivoire et de sel. Paysans, caravaniers, commerçants, artisans réunirent leur savoir-faire au profit de l’édification d’une cité-oasis marchande qui a prospéré pendant près de six siècles.

Aujourd’hui, les ruines de Sijilmassa dévoilent une partie de son histoire. Et si vous souhaitez en savoir un peu plus sur le patrimoine du Tafilalet, le musée Sijilmassa est un hommage à cette cité médiévale.

À ne pas manquer : le souk de Rissani est une découverte à lui seul ! Lieu de rencontres et d’échanges, on y vient de loin les mardi, jeudi et dimanche car il est réputé comme étant le plus important du Tafilalet. Cet ensemble très coloré occupe tout un quartier de la ville et se divise par secteurs : souks aux dattes, aux épices, aux ânes, aux moutons ou encore aux étoffes. Vous y trouverez aussi de nombreux artisans, et notamment des bijoutiers et des maréchaux-ferrants qui battent le fer à l’ancienne. Le spectacle mérite le détour !

À ne pas manquer : n’hésitez pas également à vous rendre au musée Tahiri des fossiles sur la route de Rissani. Fondé par un marocain passionné de paléontologie, l’espace expose d’intéressantes pièces de fossiles et de minéraux. Le musée met en valeur le riche patrimoine géologique du Maroc et est ouvert gratuitement à tout visiteur.

Le coup de coeur
de la rédaction

La bibliothèque Abou Salim au sein de la Zaouiat Sidi Hamza à 100 km d’Errachidia est d’une richesse exceptionnelle. Fondée au Xème siècle, elle connait son apogée au XIème siècle avec l’apparition du savant théologien Abou Salem El AYACHI. Elle est riche en manuscrits d’une grande valeur, dans les domaines de la culture, de la science et de la théologie. La bibliothèque permet de traverser plus de trois siècles à travers 1200 ouvrages, tous manuscrits et calligraphiés, et près de 5000 livres anciens. Vous trouverez, entre autres, de nombreux Corans, des essais sur les commentaires des Hadiths mais aussi des livres d’histoires, de philosophie, d’astronomie, d’algèbre et de géométrie ainsi que de médecine.

Si vous avez un jour de plus…

Les mythiques lacs Isli et Tislit méritent un détour par la commune d’Imilchil. Ce lieu unique, qui accueille chaque année le Moussem des Fiançailles, est de toute beauté. Le nom des lacs raconte l’idylle légendaire d’une jeune femme et d’un jeune homme originaire de deux tribus amazighs rivales dont les parents refusèrent de bénir l’union. Le cœur brisé, les amants se noyèrent chacun dans le lac formé par leurs larmes. Vous serez charmé par la forme parfaitement circulaire et l’eau pure de ces deux lacs. Au printemps, ils s’illuminent d’un bleu éclatant grâce aux reflets du ciel, le tout au milieu d’un paysage de montagnes qui vire au vert à la floraison.

Copyright © Office National Marocain du Tourisme, 2021