Taroudant,
Patrimoine naturel et artisanat au cœur du Souss

Envie d’authenticité au sein d’une nature généreuse ?

Située à 80 kilomètres d’Agadir, Taroudant est LA perle du sud à découvrir !

Cette petite ville aux remparts de terre rosée saura vous séduire par sa douceur de vivre, ses ruchers centenaires, son artisanat (notamment pour ses bijoux en argent) et la richesse de son terroir constitué d’amandes, de safran, d’argan et de miel.

Comptant parmi les plus anciennes villes du Royaume, Taroudant est entrée dans l’histoire en devenant la première capitale des Saadiens au XVIème siècle.

Lieu de passage des caravanes venues du Sahara, la cité amazighe attirait autrefois les regards pour son commerce de sucre, de coton et d’indigo.

Entourée de montagnes et de terres fertiles où sont cultivées de nombreux arbres fruitiers, celle que l’on appelle aussi « la petite Marrakech » dispose d’une région attractive.

Son paysage conserve toujours le souvenir de son mode de vie traditionnel avec la présence de greniers collectifs fortifiés qui servaient à garder les denrées durant plusieurs années. Aujourd’hui, l’agriculture dans la région de Taroudant joue encore un rôle à part entière.

En juillet, la ville s’anime d’ailleurs autour du Festival de l’Arganier de Tafingoult.

Au programme de cette manifestation conviviale et festive : animations, activités culturelles, conférences et présentation des produits valorisant l’arganier.

La pépite
de Taroudant

Le village d’Inzerki

Situé dans la vallée d’Argana, le village d’Inzerki abrite un rucher traditionnel.

Composé de plus de 200 cases pouvant accueillir chacune une vingtaine ruches, il est considéré comme le plus grand rucher collectif au monde et sans doute le plus ancien. Cet imposant édifice est constitué de terre, de bois et de roseaux tressés.

Également appelé « Taddart Ouguerram » (le Rucher du Saint), il abrite des abeilles sahariennes qui produisent un miel à la saveur subtile grâce à une biodiversité associant arganiers, acacias, lavande et thym.

Spécialités culinaires & Terroir

L’un des délices à déguster à Taroudant est sa tanjia roudania.

Elle est composée de jarret de veau, d’oignons émincés, de citrons confits, d’amandes, de dattes et de raisins secs. Le tout est parfumé de ras el hanout mais aussi de piment doux et de safran de Taliouine, produit star de la région.

Cultivé à quelques kilomètres de Taroudant, « l’or rouge » parfume les plats de la région, de l’entrée au dessert, en passant par le thé.

Épice particulièrement précieuse, elle se récolte durant trois semaines seulement en novembre. Pistils du crocus (la fleur), le safran doit obligatoirement être prélevé à la main, de préférence au lever du jour.

Voir plus

Outre le safran, les environs de Taroudant sont aujourd’hui largement plantés d’amandiers et de noyers.

En plus de ces arbres fruitiers, les coopératives de la région tendent à valoriser les cultures de cactus, d’ail et de plantes aromatiques et médicinales.

Incontournable des tables de la région Souss-Massa, le pain tafarnout accompagne tous les plats. Autrement appelé « afamou », littéralement « pain au four » en amazigh, il peut être aussi présenté avec un assortiment d’huile d’argan, d’amlou, d’huile d’olive, de beurre mélangé à du thym appelé « oudi » et de miel.

Le coup de cœur

Une escapade à Taroudant est une bonne l’occasion pour partir à la découverte du patrimoine rural amazigh.

En sillonnant la région, vous apercevrez des greniers collectifs traditionnels. Appelés « ighrem » ou « agadir », ces greniers-citadelles témoignent d’un savoir-faire ancestral mais aussi d’une organisation sociale très précise.

Au vu des conditions climatiques particulières, la préservation des récoltes durant plusieurs saisons était essentielle dans la région.

Situé à un peu plus de 70 km de Taroudant, l’Agadir Inoumar demeure l’un des joyaux de cette architecture rurale de l’Anti-Atlas.

Reconnu comme l’un des plus grands du Royaume, cette construction de 600 cellules date du XVIIIème siècle.

L’instaspot
à ne pas manquer

Le col de Tizi N’Test

En arrivant ou en quittant Taroudant, optez pour la route vertigineuse du col de Tizi N’Test.

En haut du col, un petit café vous donnera l’occasion de faire une pause tout en profitant d’une vue spectaculaire.

Tout au long de la route menant vers Marrakech, en passant par Asni et Ouirgane, vous trouverez d’autres points de vue pour capter cette nature préservée et changeante : massif de l’Atlas, cultures en terrasse, cascades qui descendent de la montagne et petits villages de charme.

Copyright © Office National Marocain du Tourisme, 2021