Rabat,
Culture et détente au bord de l’eau

Envie d’une échappée belle au bord de l’eau, tout en découvrant un héritage séculaire baigné de culture ?

La ville de Rabat est une destination faite pour vous !

Dans cette « Ville-lumière », vous découvrirez une vie culturelle bouillonnante, mais aussi un ensemble de sites historiques, garants de la mémoire millénaire du Royaume.

Certains sont d’ailleurs inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Rabat, c’est aussi plus de 60 km de littoral où se succèdent plages de sable fin et criques rocheuses. L’occasion de s’évader ou de se divertir face à l’océan, tout au long de l’année.

C’est à l’oued Bouregreg que Rabat doit en grande partie son développement puisque le fleuve a connu une activité foisonnante du XVème au XVIIIème siècle.

Point d’entrée sur le territoire et canal d’échanges ouvert sur le monde, il permit aussi bien à la cité de commercer que de ravitailler ses populations avant de devenir, au XXème siècle, le plus grand port fluvial du pays.

La pépite de Rabat

Le Chellah

Situé au sud-est du centre-ville, le Chellah est l’un des sites les plus incontournables du Royaume.

Édifiée 2 500 ans avant Jésus-Christ par les Phéniciens, cette cité baptisée originellement « Sala » est détruite lors d’une guerre menée par Rome contre les Carthaginois. Elle tombe alors aux mains des Romains, qui la renomment « Sala Colonia ».

Au XVème siècle, les Mérinides y bâtissent une vaste nécropole sur les ruines de la cité antique.

La sainte-patronne du lieu, Chams Al-Doha, une esclave chrétienne affranchie, convertie à l’islam et connue sous le nom de Lalla Chellah, y repose auprès de son époux Abou Al-Hassan.

Protégé par une vaste enceinte pourvue de trois portes géantes, le Chellah n’a pas fini de livrer tous ses mystères.

Des fouilles archéologiques récentes ont mis en évidence la présence d’un mammifère qui pourrait bien être un éléphant, tandis que la légende raconte qu’un poisson aux écailles d’or vivrait dans sa source.

En progressant parmi les ruines de la Rome antique et les constructions mérinides délicatement décorées (salle d’ablutions, zaouïa, oratoire, salles funéraires), laissez votre imagination vagabonder et tenter de reconstituer ce puzzle historique.

Si vous êtes amateur de jazz, ne manquez pas le Festival Jazz au Chellah, qui s’y déroule chaque année fin septembre.

Découvrez la grille des tarifs du Site Archéologique du Chellaheast

La gastronomie locale

Très appréciée pour la diversité de ses saveurs, la cuisine rbatie se distingue par son offre culinaire variée et métissée.

Côté tajines, certains sont devenus des incontournables, même au-delà des frontières du Royaume. On pense au tajine aux fruits secs, au tajine de poulet au citron, ou encore au tajine de viande aux œufs et aux amandes.

D’autres recettes se transmettent encore aujourd’hui de générations en générations comme le tajine de coings, le tajine de viande façon Maghdour, le tajine Mrouzia (sucré-salé) ou encore le tajine de poisson rbati, mariné avec des poivrons et du citron confit.

Pour la pause sucrée, vous avez le choix entre plusieurs douceurs dont les Rbatis ont le secret, le kehk (exclusivement rbati), ou ghriyba lbehla. A savourer accompagnées d’un bon verre de thé.

Le coup de cœur

S’il ne fallait visiter qu’un seul endroit à Rabat, ce serait assurément la Kasbah des Oudayas. Érigée au XIIème siècle sous la dynastie Almoravide, cet ancien camp militaire fortifié, surplombe la ville et offre un superbe panorama sur l’embouchure du fleuve Bouregreg.

On y pénètre par l’imposante porte Bab El Kébir, véritable joyau architectural de l’époque des Almohades, avant de s’enfoncer dans ses rues étroites peintes de blanc et de bleu, entretenues avec soin par ses habitants.

Grimpez ensuite jusqu’au sémaphore pour admirer la vue et visiter le Palais de la Kasbah, une ancienne résidence royale du Sultan Moulay Ismaïl transformée aujourd’hui en Musée National des Bijoux et par une halte sous les arbres fruitiers du Jardin Andalou.

L’instaspot
à ne pas manquer

Tour Hassan et Mausolée Mohammed V

Avec son enfilade de colonnes blanches et son minaret inachevé de 44 mètres de haut, l’Esplanade de la Tour Hassan et du Mausolée Mohammed V restent sans aucun doute l’un des spots les plus instagrammables de la capitale.

Idéal pour se lancer dans des jeux de perspective infinies.

Copyright © Office National Marocain du Tourisme, 2021