Oujda,
Patrimoine, nature et découvertes au cœur de l’Oriental

Vous voulez découvrir une cité séculaire et son patrimoine unique ? Besoin de retrouver la nature ? Oujda peut vous offrir toutes ces expériences à la fois !

Dotée de nombreux bijoux patrimoniaux comme la Grande Mosquée, chef d’œuvre de l’architecture andalouse ou un hammam datant du XIXème siècle, sa médina vous permettra de découvrir son histoire, ses souks et son terroir. Mais Oujda, c’est aussi un arrière-pays alternant des reliefs rocailleux, des cascades et des oasis rafraîchissantes. Ponctué notamment par les monts de Béni-Snassen et la vallée de Zegzel, il est le terrain de jeu idéal pour les amateurs d’activités en plein air, tels que les randonnées, le cyclisme ou les pique-niques.

Fondée au Xème siècle, Oujda est rapidement devenue un centre urbain dynamique grâce à sa position stratégique sur les voies commerciales nord-sud et ouest-est (tissus, blé, dattes, sel).

Aujourd’hui, soucieuse de faire vivre son patrimoine culturel et de demeurer un haut lieu de rencontre, la ville mise tout au long de l’année sur un agenda attractif à travers l’organisation de différentes festivités. Elle résonne notamment aux sons du Festival International du Raï, du Festival International du Théâtre ou encore du Festival Maghrébin du film d’Oujda (FMFO).

Fière de ses traditions et de son savoir-faire artisanal, Oujda met également chaque année à l’honneur la blouza, (une robe typique légèrement décolletée, ornée de broderie et de galons de couleurs vives), avec l’organisation d’un festival éponyme. Comptant plus de 550 000 habitants (bien plus en période estivale et durant les festivals), la capitale de l’Oriental a réussi à préserver de prestigieux témoignages de son histoire tout en étant soucieuse de son développement et de son avenir.

La pépite
de Oujda

La bibliothèque Charif Al Idrissi

Au cœur de la Kasbah d’Oujda, se niche la Bibliothèque Charif Al Idrissi.

Construite en 1956, ce bijou de l’architecture arabo-andalouse est classé au Patrimoine national.

Connue sous l’appellation de « Dar El Bacha », elle dispose d’une importante collection de livres d’histoire et d’archives et tend à se positionner comme une bibliothèque spécialisée multilingue. Au sein de son beau patio, elle accueille régulièrement des conférences et des cafés littéraires.

Spécialités culinaires & Terroir

La gastronomie de la ville d’Oujda est le fruit d’un mélange multi-ethnique.

Cette cuisine est principalement issue de la cuisine Amazigh, andalouse et d’une influence imposante de la cuisine maghrébine voisine.

Indétrônable de la cuisine oujdie, le Karane est un flan de farine de pois chiches et d’œufs qui se sert chaud, saupoudré de cumin. Il peut également se déguster en sandwich dans une baguette.
Depuis 2015, cette gourmandise est célébrée lors du Festival Karane, Cultures et Traditions. Initiée par l’association Lionceaux du Maroc pour l’art et la culture, cette manifestation gastronomique et culturelle se déroule chaque année au mois d’août. Cet événement propose un programme culturel et artistique varié, combinant musique, arts de rue et arts plastiques.

Voir plus

Autre spécialité de la région, le boudin, aussi appelé “Tehan”, est une charcuterie empruntée à la cuisine juive, composée d’abats, de viande hachée, d’épices et d’herbes. Il se consomme notamment durant l’Aid al Adha.

En période de fêtes, les tables oujdies se garnissent également de bakbouka. Très énergétique, ce plat se présente sous forme de tripes d’agneau farcies de riz, de pois chiches et de foie.

Dans l’Oriental, les plaisirs sucrés sont également très réputés. Ainsi, une grande variété de gâteaux aux amandes, aux noix, à la pistache et au miel sont indissociables des réunions familiales ou amicales. À découvrir sans faute : le kâak, un biscuit aromatisé aux graines de fenouil et d’anis ou encore le célèbre makrout, gâteau de semoule au miel et aux dattes. Côté rafraîchissement, la ville d’Oujda est connue pour sa barida, une boisson à base de citron et d’orange.

Le coup de cœur

Oujda accueille depuis 2007 le Festival International du Raï.

Événement très attendu, il est considéré comme le plus grand festival du genre au Maroc. Durant 5 jours, il rassemble plus de 300 000 personnes à travers des concerts d’artistes nationaux et internationaux de renom, toutes générations confondues. Ce festival met en lumière la place essentielle d’Oujda dans l’émergence de ce style musical : elle est, en effet, le berceau de la musique raï et de la reggada, composantes essentielles de l’identité de l’Oriental.

Cette manifestation a également pour visée la promotion des jeunes talents. L’organisation du concours « Raï Académie » permet ainsi de mettre en lumière les stars de demain.

L’instaspot
à ne pas manquer

Place Sidi Abdelwahab

Véritable icône de la cité, la place de Sidi Abdelwahab se capture à toute heure de la journée.

Bouillonnante de vie, cette esplanade est l’occasion d’ajouter de nombreux clichés à votre galerie de souvenirs avec, en toile de fond, l’imposante Bab Sidi Abdelwahab. Haute de neuf mètres, elle est surplombée de merlons ouvragés et d’archères typiques de l’architecture marocaine. Elle a la particularité d’être flanquée de deux bastions d’une cinquantaine de mètres carrés chacun.

Copyright © Office National Marocain du Tourisme, 2021