Figuig,
Palmeraies, oasis et patrimoine dans le désert de l’Oriental

Envie de partir à l’aventure au cœur d’une palmeraie au charme unique ? En route pour Figuig, à l’extrême-est de la région de l’Oriental.
Ses oasis verdoyantes peuplées non seulement de dattiers mais aussi de grenadiers, d’oliviers et de figuiers parfumés sont organisées selon des traditions anciennes de plusieurs siècles et un savoir-faire unique. Ksour et village historique inscrits sur la Liste indicative du Patrimoine mondial de l’Unesco, randonnées en pleine nature, grottes préhistoriques et gravures rupestres datant de 3000 ans avant J-C, vol en parapente : la région, connue pour sa côte méditerranéenne offre, coté désert, de nombreuses activités et panoramas qui valent le détour.

Les randonneurs et amateurs de géologie apprécieront – dans la province de Jerada – la découverte des horsts, ces soulèvements de terre qui constituent des paysages insolites et contrastés, entre roche et végétation.

Comptant environ 190 000 palmiers, la région séduit également grâce à préservation de son mode de vie traditionnel et de sa culture. Ainsi, chaque année, la ville organise le Festival des Cultures Oasiennes avec des activités artistiques et folkloriques ainsi que des expositions autour des produits du terroir.
Découvrir Figuig c’est également prendre le temps de se balader dans les ruelles de ses sept ksour situés sur le plateau de Loudaghir et dans la plaine de Baghdad. Des lieux garants de son histoire, qui remonte aux premiers Hommes.

Au cours des siècles, Figuig a également vu ses richesses convoitées par plusieurs dynasties, comme les Idrissides au Xème siècle ou encore par le chérif alaouite Moulay Mohamed Benchrif, qui s’empare de la ville en 1641.
Aujourd’hui paisible oasis, Figuig s’anime particulièrement pendant la période automnale à l’occasion de la récolte des dattes, activité festive à laquelle vous pourrez participer. Une destination authentique à découvrir entre amis ou en famille à l’ombre des palmiers.

La pépite
de Figuig

Un minaret de 19 mètres

Au sein du village fortifié de Ksar Loudaghir, l’un des sept ksour que compte la ville de Figuig, une curiosité architecturale va attirer votre attention : un minaret de dix-neuf mètres de hauteur qui a la particularité d’avoir une forme octogonale.
Recouvert à l’extérieur de plaques de calcaire, d’argile jaune et de créneaux décoratifs, son intérieur s’articule, quant à lui, autour d’une colonne d’argile grise. Construit au XIème siècle, il témoigne du génie créatif des artisans de l’Oriental. En effet, sa forme octogonale constitue une véritable prouesse architecturale compte tenu des moyens de construction limités à cette époque.

Spécialités culinaires & Terroir

Connaissez-vous la bakbouka ? C’est l’un des plats phares de la cuisine de l’Oriental, constitué de tripes de mouton farcies de riz et d’abats coupés en petits morceaux.
Il faut dire que les viandes de mouton et d’agneau sont, ici, particulièrement réputées. Appelée localement “Daghma” ou “Hamra”, l’agneau de Beni Guil est labellisé IGP (Indicateur Géographique Protégé) depuis 2011 ce qui garantit sa provenance et sa qualité. Il tire son nom des tribus établies sur les hauts plateaux de la région de l’Oriental, notamment à Bouarfa, Tendrara, Figuig et Jerada.
Vous pourrez également le déguster en sauce, décliné dans différents tajines ou encore en méchoui « mçaouar », c’est-à-dire rôti à la broche (et non à l’étouffée dans un four comme d’autres régions).

Voir plus

Dans la région, les femmes préparent également la k’lila, un fromage à partir de lait de chèvre ou de chamelle, qui est caillé et séché.
Les Figuiguis l’apprécient tout particulièrement pendant la période du mois sacré de Ramadan où il est accompagné de dattes et du beurre clarifié et est appelé « Nagouda ». La K’lila est aussi dégustée dans un plat nommé « Elmerdoud » : un mélange de toutes les espèces de légumineuses disponibles sur le marché, ajouté au fameux fromage.

Vous appréciez le couscous ? Vous devez goûter « dchichat al marmaz », un couscous aux légumes à base d’une semoule de blé tendre récoltée avant terme, cuite à la vapeur et séchée avant d’être moulue.

Enfin, côté produits du terroir, le romarin et le thym sont particulièrement réputés dans la région tout comme les incontournables dattes Aziza et Boufaqqouss, issues des palmiers-dattiers de l’oasis. À goûter absolument : la confiture de datte « Errob », une autre spécialité de la région.

Le coup de cœur

En haut de la falaise de 30 mètres de haut appelée « Jorf » se trouve le marabout Sidi Ben Aïssa.
Autrefois lieu de culte, il est aujourd’hui le point de rencontre de tous les habitants de la région pour échanger face à un panorama d’exception entre oasis et montagnes. Les femmes de la ville apprécient d’ailleurs tout particulièrement de s’y retrouver dans la joie et la bonne humeur autour d’un verre de thé, en fin de journée pour profiter du coucher du soleil.

L’instaspot
à ne pas manquer

Ksar Zenaga

Pour capturer le cliché parfait, rendez-vous sur les terrasses panoramiques situées à quelques mètres du centre administratif du ksar Zenaga.
Vous y découvrirez un panorama à 360° avec en toile de fond, la médina, le massif du Grouz à votre droite, ou encore à gauche, les Jbels Taghla et Sidi Youssef. De quoi largement inspirer vos photos de vacances.

Copyright © Office National Marocain du Tourisme, 2021